Jean-François Dondelet, Secrétaire politique de la fédération interprofessionnelle SDI, le Syndicat des Indépendants et des PME

« La surcharge administrative liée à la facturation est un lourd handicap pour les petits opérateurs économiques. Adhérer à la promotion de la facturation électronique est un pas en avant vers une simplification de la poursuite des activités économiques. Le SDI, fidèle à son objectif de défense des indépendants et des chefs d’entreprises, veillera à ce que cette mise en place progressive se fasse sans heurt et au moindre coût pour les petits indépendants ».

Bernard Rongvaux, Président de la Fédération des émetteurs des chèques-repas « Vouchers Issuers Association » (VIA)

« Le secteur des titres-repas était connu autrefois pour être un grand consommateur de papier. Avec le déploiement des titres-repas électroniques (actuellement 40% de conversion), nous avons réinventé notre métier et acquis une valeur exemplative en matière de simplification administrative. Ratifier cette convention et encourager l'utilisation de la facture électronique est une évidence pour nous: modernité et sécurité dans les processus, allégement du travail administratif, réduction des coûts et de l'empreinte écologique font partie notre quotidien ».

Patrick Claerhout, Président de l’Union professionnelle de courtiers d'assurance (UPCA)

« Notre activité, essentiellement tournée vers les entreprises, génère par nature et selon son cadre légal un volume considérable de papier. La facturation électronique contribue de manière significative à maîtriser cette charge administrative. A ce titre , l’UPCA-BVVM se réjouit de la valeur ajoutée de ce processus non seulement au bénéfice de nos membres mais également à celui de nos clients ».

Jos Gijbels, Directeur général de l’Union des Secrétariats sociaux (USS)

« La fédération des secrétariats sociaux agréés attache une grande importance à l’évolution de ce qui touche à la facturation électronique, elle souhaite y jouer un rôle et souhaite créer un effet de levier. En plus de la simplification administrative et la sécurité du transfert et du traitement des données, la facturation électronique permet également d’adopter une attitude durable à l’égard de nos matières premières : les factures électroniques préservent des arbres ! ».

Michel Van Den Broeck, Président de la Fédération Belge des Loueurs de Véhicules (Renta)

« Convaincu depuis 2007 du gain d’efficacité que représente la E-facturation, Renta assure la promotion active de la facturation électronique. Par le biais de la plate-forme REI (Renta Electronic Invoice), qui est mise à disposition des sociétés de leasing adhérentes, des garages et des centrales de pneu, pas moins de 96% des factures sont à l’heure actuelle générées de façon digitale et envoyées par voie électronique ».

Catherine Rutten, CEO de Pharma.be

« En qualité d’association coordinatrice des sociétés pharmaceutiques qui fournissent des médicaments innovants aux patients, Pharma.be salue pareille initiative innovante ».

Marc Mestdagh, Administrateur-délégué de FeWeb asbl

« La facturation électronique est non seulement efficace pour de meilleures transactions financières, mais est aussi un bon argument pour les entreprises et les organisations afin d'intégrer la technologie Internet comme outil de gestion central et à l’utiliser dans leurs collaborations professionnelles ».

Benjamin Beeckmans, Président de la Fédération des Métiers du Web (La FEWEB)

« A l’ère du tout digital, la facturation électronique s’impose pour faciliter les relations commerciales . Dans le monde du Web, c’est tout simplement une évidence ! ».

Jean-Louis Nizet, Secrétaire-général de la Fédération Pétrolière Belge (FPB)

« Les grandes entreprises, qu’elles opèrent sur la scène belge ou la scène internationale, améliorent constamment leurs opérations de gestion. Elles optimisent leurs frais généraux notamment par l’utilisation de moyens de communication fiables et efficaces. La facturation électronique est un outil qui va dans ce sens. »

Patrick Cauwert, CEO de FEPRABEL

« La démarche du Ministre s’inscrit tout à fait dans la volonté de FEPRABEL de positionner le courtier comme un acteur responsable au niveau sociétal. En effet dès juin 2011, FEPRABEL s’est fixé des objectifs en publiant une Charte éthique qui exprime la prise de responsabilité sociétale des courtiers membres de FEPRABEL (disponible sur le site: www.feprabel.be). Nous avons été pionniers afin de mettre à disposition du secteur (composé de PME, de TPE et d’indépendants) la possibilité de proposer à leurs clients une facturation électronique grâce à ZOOMIT en négociant, la technologie, l’encadrement juridique et la tarification ».

Herwig Muyldermans, Directeur Général de FEDERGON

: « Les entreprises de travail intérimaire affiliées à Federgon sont des pionniers en matière de simplification administrative et dans l’utilisation des applications électroniques : l’application à l’ensemble du secteur des titres-repas électroniques, le recours de certaines entreprises de travail intérimaire aux fiches de salaire électroniques et à la facturation électronique ainsi que les démarches du secteur en matière de contrats de travail électroniques en témoignent ».

Carl Veys, Président de FEDERAUTO asbl

« La promotion de la facturation électronique auprès des membres de FEDERAUTO s’inscrit parfaitement dans la quête de l’amélioration de l’efficience de nos entreprises. C’est un win-win : gain de temps et d’argent pour nos secteurs mais aussi pour nos clients ».

Luc Bontemps, Administrateur délégué de FEBIAC

« Febiac, dans un souci permanent d’innovation, s’associe étroitement à toute initiative visant à stimuler l’esprit d’entreprendre et la simplification administrative. L’E-facturation en est un bel exemple ! ».

Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin

« Des paiements électroniques sûrs, efficaces et conviviaux sont une composante majeure de notre tissu économique. Les services de facturation (tels que Zoomit) que les banques proposent dans le cadre de l’internetbanking occupent une place essentielle dans ce contexte. L’initiative du Ministre Chastel incite tout particulièrement à continuer à travailler dans ce sens ».

Yves Verschueren, Administrateur délégué d’Essenscia

« Essenscia salue le déploiement de la facture électronique. Toutes les mesures qui sont prises par le gouvernement et qui permettent d’abaisser les coûts pour l’industrie sont accueillies favorablement par Essenscia ».

Johan Willemen, Président de la Confédération Construction

« Le passage de la facturation papier vers la facturation électronique n’est pas seulement meilleur pour l’environnement, ceci signifie également une simplification administrative et une économie de coûts importante pour nos entreprises de construction. Nous soutenons pleinement cette initiative et nous nous investirons au sein de notre organisation à la sensibilisation de nos membres ».

Dominique Michel, Administrateur délégué de Comeos

« Toute simplification administrative est la bienvenue. Nos membres, qui traitent parfois plus d’un million de factures par an réclament depuis longtemps de pouvoir effectuer l’ensemble des opérations par voie électronique. Nous sommes donc ravis de voir que la facturation électronique se concrétise ».

Carine Moitier, Administrateur délégué de Be Commerce

« BeCommerce, l’association représentante de l’industrie e-commerce belge, se réjouit de promouvoir la digitalisation de la facturation en Belgique. C’est une étape naturelle vers la digitalisation de notre économie. Nos membres e-commerçants pourront apporter leur pierre en ce sens. En effet, nombreux sont ceux qui déjà montrent l’exemple en matière de facturation électronique ».

Philippe Colle, Administrateur délégué d’Assuralia

« Assuralia soutient le développement de la facture électronique depuis plusieurs années. Le secteur de l’assurance est en permanence à la recherche de gain d’efficacité notamment au bénéfice des clients. Ainsi, grâce à l’e-facture, l’assureur adopte un outil de communication moderne et innovant qui offrira à l’assuré la possibilité de gagner en temps et en confort dans l’administration de ses contrats ».

Lorette Rousseau, Présidente de la Fédération Royale du Notariat belge

« Notre Fédération est très heureuse de cette collaboration avec l'Agence pour la simplification administrative. Chaque année, environ 2,5 millions de personnes se rendent dans les études de notaire pour conclure 800.000 à 900.000 documents officiels. Cela démontre que le projet de facturation électronique possède un potentiel considérable. La facturation électronique n'a que des avantages: elle est plus simple, plus efficace et plus rentable. En outre, il s'agit d'un projet respectueux de l'environnement et donc en parfaite adéquation avec la volonté que portent les notaires pour le développement durable ».

Daniel Kroes, Président de l’Institut des Réviseurs d’Entreprises

« L’IRE souscrit pleinement à une mise en place large et rapide de la facturation électronique et encourage dès lors tous les réviseurs d’entreprises à l’utiliser dès à présent ». Pour Thierry Dupont, Vice-Président de l’IRE: « Intervenants privilégiés auprès des entreprises, les 1.050 réviseurs d'entreprises du pays pourront utilement inciter leurs clients à adopter la facturation électronique, en les aidant à adapter leurs procédures internes de traitement des documents électroniques en conséquence ».

Jean-Marie Conter, Président de l'Institut professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés

« L’IPCF en est convaincu: le passage à la facture électronique représente une véritable opportunité pour les 6.000 comptables-fiscalistes du pays ! Les professionnels du chiffre vont certes devoir équiper leurs bureaux en conséquence, mais ils vont surtout enfin pouvoir consacrer un maximum de temps à une activité à haute valeur ajoutée: le conseil aux entrepreneurs ! ».

Benoit Vanderstichelen, Président de l’Institut des Experts Comptables

« Au cœur de notre métier et de la dématérialisation des procédures et des documents que nous soutenons au quotidien, le déploiement optimal de la facturation électronique dans les PME catalyse les rôles multiples des professions du chiffre dans le conseil et l’accompagnement des entreprises. Sensibiliser, organiser, fiabiliser et proposer des services à haute valeur ajoutée, tels sont les engagements de l‘IEC et de ses membres ! ».

Christine Mattheeuws, Présidente du Syndicat Neutre des Indépendants

« Une grande majorité des PME n’envoient pas actuellement leurs factures par la voie électronique. Et pourtant la facture électronique présente de nombreux avantages. La facturation électronique permet ainsi à l’entrepreneur de réaliser des économies substantielles de coûts et de temps au niveau du papier et de l’expédition ».

Jo Libeer, Administrateur-délégué de Voka

« La facturation électronique offre aux entreprises l’opportunité de diminuer drastiquement leurs frais généraux. Elle permet en outre une accélération des paiements ».

Jean de Lame, Secrétaire général de l’Union Wallonne des Entreprises

« La facturation électronique va petit à petit devenir la règle et la facturation papier l’exception ».

Philippe Godfroid, Président de l'Union des Classes Moyennes

« Plus une entreprise est petite, plus elle souffre des charges administratives. C'est pourquoi l'UCM encourage le recours à l'électronique, notamment pour les factures. Cela facilite la gestion et cela crée des opportunités, pour les autorités publiques, de réellement simplifier la vie des entrepreneurs ».

Miguel Van Keirsbilck, Secrétaire général d’IZEO

« La facturation électronique est aussi une réelle opportunité pour les PME!  Fini, la boîte à chaussures pleine des factures du trimestre! IZEO offre à ses membres un accompagnement dans leur trajectoire vers la facturation électronique, en relation avec leur comptable ».

Philippe Lambrecht, Administrateur-Secrétaire général de la Fédération des Entreprises de Belgique

« La législation en matière de facturation électronique a été le résultat d’une coopération modèle et constructive durant plusieurs années entre tous les acteurs concernés . Elle se concrétise aujourd’hui par la signature des protocoles qui visent à la promotion de cet outil fabuleux, ce qui devrait permettre de concrétiser rapidement l’objectif que nous sommes fixés à savoir d’atteindre 25% de factures électroniques ».

Karel Van Eetvelt, Unizo

« La facturation électronique représente une étape significative pour les entrepreneurs. Le système leur apporte une simplification administrative, accélère le processus de paiement et constitue une gain de temps et d’argent ».

Olivier Willocx, Administrateur-Délégué de Brussels Enterprises Commerce and Industries:

« BECI a signé dès 2012 le protocole E-Facturation du Forum for the Future. Nous constatons aujourd’hui que nos entreprises membres qui ont adopté la facturation électronique en sont très satisfaites ».

Baudouin Corlùy, Agoria

« 20% des factures émises le sont par voie électronique. Les PME de notre pays disposent aujourd’hui de dizaines de solutions numériques pour établir des factures électroniques : du scanning des factures à l’utilisation de plateformes de communication spécialisées, en passant par l’ajout d’un module à un logiciel comptable ou ERP… L’e-facturation offre de nombreux avantages économiques et sociaux, et aide les entreprises à exploiter tout le potentiel de la société numérique »

Pour les e-Invoicing Service Providers (ESP’s)

« La standardisation s’est avérée avoir un effet baissier sur les coûts dans d’autres secteurs également, comme les télécommunications et les services financiers. La mise au point d’une liaison normalisée entre les paquets comptabilité et facturation, d’une part, et les prestataires en facturation électronique, d’autre part, permettra aux PME belges de se lancer dans la facturation électronique sans difficultés et à peu de frais. La communauté des prestataires de services s’articulant autour de la facturation électronique s’est engagée, en tant que groupe, à rechercher des solutions basées sur des normes ouvertes. La présente initiative permet de franchir une étape importante sur la voie de la simplification et de la mise en œuvre de la facturation électronique chez les PME belges. Nous soutenons ce genre d’initiative en tant que communauté de service providers ».

Paul Simons, au nom du Belgian Business Software Providers (BBSP)

« La signature de ce protocole pose un nouveau jalon nous rapprochant de l’objectif d’une automatisation accrue dans le monde de la comptabilité/expertise comptable. Il s’agit d’un élément non négligeable dans un secteur économique très important et qui fait en outre partie des professions sensibles ».

E-Facture

Etes-vous compatble ou expert-comptable ?

Utilisez-vous déjà la facturation électronique ou n'avez-vous pas encore fait le pas ?

Dites-le nous au travers de cette enquête. Début février, vous pourrez voir les résultats ici.

Vous le faites déjà ?

Alors, devenez notre ambassadeur e-invoicing ! Nous recherchons des entrepreneurs enthousiastes pour lesquels la facturation électronique est la « nouvelle habitude » et qui ont envie de partager leurs expériences avec d’autres entreprises. Si vous vous reconnaissez dans ce portrait, ou si vous y reconnaissez l’un de vos clients, contactez-nous : kathy.vanhoorne@premier.fed.bePlus d’info.

Partenaires

Les autorités et les organisations patronales, les instituts des professions du chiffre et le secteur technologique collaborent étroitement ensemble afin d'informer les entreprises et les consommateurs des avantages et possibilités de la facturation électronique. 

Législation

Depuis le 1er janvier 2013, les factures électroniques et papier sont traitées de façon égale. Cela signifie qu’à partir de cette date, les données d’une facture peuvent être envoyées et reçues aussi bien sur papier qu’au format électronique. Ce principe provient de la directive européenne qui fixe les règles de facturation (directive 2010/45/UE du Conseil du 13 juillet 2010 modifiant la directive 2006/112/CE relative au système commun de taxe sur la valeur ajoutée en ce qui concerne les règles de facturation). L’administration belge de la TVA a aussi inscrit ce principe dans la législation belge.

Code de conduite

Le code de conduite e-invoicing est consacré à la facturation électronique entre un fournisseur et les consommateurs. Il offre à ceux-ci un cadre clair et sécurisant.

Exemples

Facturer électroniquement, c’est possible, c’est facile et c’est plein d’avantages ! La facture électronique est déjà une réalité pour de nombreuses entreprises en Belgique.

Vous trouverez ici des témoignages recueillis sur le terrain.

Contacts

Vous souhaitez partager votre expérience de la facturation électronique ?

Envoyez-la à asa@premier.fed.be

Vous avez des questions concernant la réglementation et les factures électroniques ?

Vous trouverez beaucoup de réponses sur ce site web. Si vous avez d’autres questions, faites-le nous savoir via asa@premier.fed.be ou téléphonez au centre de contact du SPF Finances : 0257 257 57

Vous avez des questions relatives aux solutions technologiques ?

Demandez conseil à votre comptable/conseiller, votre fournisseur de logiciel ou prenez contact avec Agoria

Vous avez des questions relatives à la comptabilité ou à la mise en place d'un contrôle de gestion (audit trail) ?

Demandez conseil à votre comptable/conseiller ou prenez contact avec l'Institut des Experts-Comptables et des Conseils Fiscaux, l'Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes Agréés ou l'Institut des revieurs d'Entreprises.  

En cas de problème technique sur ce site web :

Envoyez-la à asa@premier.fed.be